Un reportage de Direct 8 dédié aux accouchements « pas comme les autres »!

Plus de 800 000 nouveau-nés par an ! Les Français restent les champions d’Europe des bébés. Avec plus de deux enfants par femme, notre pays affiche un taux record de fécondité. Pour les futures mamans, le parcours jusqu’à l’accouchement est bien balisé. La grande majorité accouche de façon classique à la maternité. Mais quelques-unes décident de donner la vie différemment. Chez elles, dans l’eau, sous hypnose ou encore le plus naturellement possible, ces futures mamans veulent accoucher autrement. Pour elles et pour leur bébé, elles font des choix pas toujours compris par tout le monde.

– Chaque année, quelques centaines de femmes accouchent chez elles, à la maison. Dans la région de Bordeaux, Isabelle est la seule sage-femme à pratiquer ce type d’accouchement à domicile. Après vingt ans d’exercice en hôpital, elle a décidé de se mettre à son compte et d’accompagner les futures mamans qui ne veulent pas accoucher dans une maternité. Une démarche qu’Isabelle assume et revendique un peu plus à chaque naissance.

– À 39 ans, Roxane va accoucher de son septième enfant. Forte de son expérience, elle sait exactement ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus. Elle est bien décidée à ne pas accoucher allongée. Elle veut un accouchement physiologique, dans la posture où elle se sentira le mieux. Pouvoir bouger, à son rythme et à celui de son bébé. Sûre d’elle, elle n’est pas prête à concéder quoique ce soit face au personnel médical. Mais elle n’ignore pas que tout se joue le jour même de l’accouchement…

– Certaines femmes vivent leur accouchement comme un véritable traumatisme. Pour aider à surmonter au mieux cette épreuve, des professionnels ont recours à l’hypnose. C’est le cas de Marie, sage-femme depuis dix ans, dans une clinique de Brive-la-Gaillarde. Il y a cinq ans, lors d’une conférence, elle a découvert les bienfaits de l’hypnose pendant la grossesse, l’accouchement et même après pour accompagner au mieux les mamans et les bébés stressés. Diplômée, elle s’est mise à pratiquer cette méthode. Ses collègues n’ont pas tous adhéré immédiatement à sa nouvelle approche. Mais les témoignages de mamans convaincues se multiplient.

– Monitrice de plongée et passionné de hockey subaquatique, Galina et Rodolphe ne se sentent bien que de l’eau. C’est donc tout naturellement dans cet élément qu’ils souhaitent voir naître leur premier enfant. Ils ont trouvé une maternité qui propose ce type d’accouchement en baignoire. Mais celle-ci se trouve à Guingamp, à plus de deux heures de route de leur domicile. Arriveront-ils à temps le jour J ? Et Galina, pourra-t-elle finalement donner la vie dans les conditions dont elle rêve ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s